Le thermomètre frontal sans contact, un allié de choix pour le déconfinement et la lutte contre le SARS-CoV-2

Le thermomètre frontal sans contact

Utilisés dans de nombreux pays pour lutter contre le Covid-19, les thermomètres frontaux sans contact sont aujourd’hui reconnus, plus que jamais, comme un dispositif essentiel du déconfinement et de la réouverture progressive des activités économiques en France. En attestent les multiples articles et reportages publiés récemment par L’Express, Le Figaro ou encore BFMTV.

De nombreux établissements scolaires, centres hospitaliers, EHPAD, mairies et SDIS ont choisi de recourir à ce dispositif pour préparer le déconfinement. Certaines villes, à l’instar de Cannes, ont déjà équipé les commerces alimentaires les plus fréquentés de thermomètres frontaux sans contact. Les entreprises ne sont pas en reste : le géant Véolia a acquis 6 000 thermomètres sans contact pour ses 50 000 employés.

​Outils indispensables pour minimiser l’ampleur d’une « deuxième vague » sanitaire, les thermomètres frontaux facilitent en effet la détection de nouveaux cas en amont par une prise de température sans contact, fiable et quasi instantanée. Ils permettent ainsi de ralentir la multiplication exponentielle des infections, qui a si rudement mis à l’épreuve notre système de santé durant la première vague. 

Un modèle particulièrement adapté au dépistage grand public dans le cadre de la pandémie actuelle sort du lot : le JUMPER JPD-FR202, dispositif médical certifié CE sélectionné à la fois par l’UGAP, de nombreux Centres Hospitaliers, EHPAD, mairies, écoles et SDIS, ainsi que de multiples entreprises privées.

Ce modèle a été plébiscité par ces différents établissements et sociétés au cours des dernières semaines, et de nombreux Établissements Recevant du Public (ERP) sont en cours d’équipement.

Le JUMPER JPD-FR202, un dispositif médical approprié au dépistage grand public

Dispositif médical certifié CE garanti 12 mois, le thermomètre frontal sans contact JUMPER JPD-FR202 possède l’ensemble des fonctionnalités attendues pour sécuriser la reprise progressive des activités par un dépistage du grand public, dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19.
 
D’un usage simple et intuitif, ce modèle offrant un excellent rapport qualité-prix assure une mesure fiable et sans contact de la température sur une plage étendue, comprise entre 34,9°C et 42,0°C, avec une précision de +/- 0,2°C. Il est non seulement parfaitement ergonomique, mais aussi sensiblement plus compact et léger que la plupart des modèles aujourd’hui disponibles sur le marché – 110 grammes contre 220 grammes pour les produits en concurrence directe. Lorsqu’une température excessive est détectée, l’écran change de couleur et le thermomètre émet une alerte sonore, qui peut toutefois être désactivée. Son revêtement plastique peut être intégralement désinfecté, dans le respect des protocoles d’hygiène en vigueur. La valeur de la température déclenchant l’alerte est par ailleurs aisément modifiable, et le thermomètre est équipé d’un dispositif d’arrêt automatique. Autant d’atouts qui lui permettent de se positionner comme une solution particulièrement pertinente parmi les mesures de protection contre le Covid-19.

La fiabilité du circuit d’approvisionnement, véritable nerf de la guerre

Corollaire de cette demande en croissance exponentielle, les difficultés d’approvisionnement représentent souvent un point d’achoppement majeur. « Où sont passés les thermomètres ? », s’interrogeait BFMTV le 3 mai dernier.  
 
Une inquiétude entendue par le Groupe PRISME, qui s’est mobilisé pour garantir la fiabilité du circuit d’approvisionnement du thermomètre frontal sans contact JUMPER JPD-FR202, qu’il commercialise dans le cadre d’un partenariat stratégique avec le Groupe Spengler Holtex. «Ensemble, nos équipes ont travaillé dur pour garantir sa disponibilité et une qualité produit conforme à toutes les normes européennes et sanitaires en vigueur», explique Bernard Rubinstein, Président du Groupe PRISME. Cette collaboration se traduit dans les faits par une grande réactivité et une organisation logistique agile. Ainsi la capacité de production journalière des thermomètres a été multipliée par 4 depuis le début de la crise sanitaire, passant de 10 000 à 40 000 pièces/jour. 
 
« Nous pouvons faire face à la demande du marché avec réactivité. Nous travaillons également en mode projet avec nos clients chaque fois que nécessaire, et avons encore récemment livré quelques 30 000 thermomètres en moins de deux semaines à réception d’une commande significative », remarque Bernard Rubinstein, dont les équipes accompagnent de longue date les établissements de santé et les collectivités pour donner corps à des projets parfois complexes. Une fois de plus, le Groupe PRISME semble s’être donné les moyens de relever le défi, pour que tous puissent faire face le plus sereinement possible à la situation inédite que nous vivons actuellement.

Laisser un commentaire